« C’est le grand bonheur que nous avons en tant que producteur :
apporter beaucoup de plaisirs aux amateurs de vin de Bordeaux »
Patrick Maroteaux

Toutes deux du même auteur


La « Signature Maison »

La définition du style de Branaire-Ducru, c’est d’abord une « Signature Maison ». Fruit, fraîcheur, élégance, 3 composantes clés qui fondent le noyau dur, la trame directrice imprimée dans les vins du Château. Dès le rachat de la propriété, Patrick Maroteaux a exprimé le souhait de produire des vins représentatifs de l’appellation Saint-Julien avec une empreinte unique, de celles qui permet d’identifier les grands crus.

Millésimes
Branaire-Ducru
Millésimes
Duluc de Branaire-Ducru

Le Grand Cru originel du Château. L’œuvre non pas d’une vie, mais de la passion successive de plusieurs familles sur plusieurs générations.
Un vin qui s’est ennobli au fil des années, jusqu’à devenir une pièce maîtresse à Saint-Julien, disposant d’un caractère unique, la « Signature Maison », reconnaissable entre mille.
Le style Branaire-Ducru se décline sur tous les millésimes, ciselés avec art et patience par des vignerons enthousiastes, convaincus de l’importance de leur héritage et du respect du Terroir.

  • Branaire 1928

    1928

    Château Branaire-Ducru 1928

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    En 1928, les archives révèlent une année sèche, avec à la belle saison des journées chaudes et des nuits clémentes. Des conditions idéales pour la vigne, elles permettent de garder de la fraîcheur aromatique et de garantir le potentiel de vieillissement.

    Ce millésime de près de 100 ans affiche encore et toujours une étonnante jeunesse qui ne s’essouffle pas dans le verre. Beaucoup de longueur et de richesse aromatique soulignées d’authentiques notes de fruits. Avec sa couleur profonde très intense, nous pourrions lui donner 50 ans de moins !

  • Branaire 1961

    1961

    Château Branaire-Ducru 1961

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Une année pluvieuse, jusqu’en août avec des journées très chaudes, caniculaires, y compris en septembre, la vigne s’exprime alors pleinement. La fleur fut très précoce avec un gel tardif. Les vendanges se déroulent dans de parfaites conditions. En revanche, les volumes sont réduits.

    Le 1961 est un vin aujourd’hui toujours aussi expressif avec des nuances affirmées de fruits très mûrs, une bouche tout en densité, des tanins extrêmement fondus et particulièrement fins. Branaire-Ducru 1961 possède beaucoup de longueur et de complexité. Un rendez-vous unique.

  • Branaire 1966

    1966

    Château Branaire-Ducru 1966

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Une année sous le signe des dieux avec un très beau temps sur l’année, sans colère, sans excès. Les premières fleurs apparaissent fin mai. Le bel été donne déjà de grandes espérances de qualité. En septembre, le vent d’Est assèche la vigne, ce qui est parfait. Les vendanges seront néanmoins retardées, la pluie jouant avec les nerfs des vignerons.

    Un vin totalement épanoui aujourd’hui, véritablement à son apogée. Complexe, il présente une grande souplesse, et une fraîcheur toujours aussi remarquable en bouche. Ses tanins fondus en font un incontournable des millésimes de Branaire-Ducru.

  • Branaire 1982

    1982

    Château Branaire-Ducru 1982

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Une année de grande sécheresse. Ce qui est mauvais pour les cultures est bienfaiteur pour les vignes. Quelques gelées préoccupantes le 10 mai, mais rien de grave. La vigne est magnifique et en juillet, qualité et quantité sont au rendez-vous, grâce à quelques pluies bienvenues. En septembre, les conditions de récoltes sont remarquables. Le grand millésime est pressenti, dont acte.

    Un vin de bel éclat, nuancé, une étonnante persistance, une incroyable complexité aromatique. Ce vin fluide est empreint d’un grand raffinement avec encore et toujours du fruit ! Branaire-Ducru 1982 évolue très lentement, chaque année est une révélation.

  • Branaire 1989

    1989

    Château Branaire-Ducru 1989

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Après un début d’année inquiétant avec des risques de gelées constants, la vigne s’épanouit très rapidement dès le mois de mai. Juin et juillet sont sous le signe de la canicule et les grains grossissent. Les vendanges seront parmi les plus précoces du terroir. Elles commencent le 31 août à Branaire-Ducru ! Tout le monde est heureux et optimiste pour ce millésime qui fera date. On le sait à présent.

    Branaire-Ducru 1989 est toujours aussi frais, avec une explosion de fruits. Sa couleur est intense, il possède une grande longueur avec des tanins très présents. C’est un vin de garde par excellence. Penser à l’aérer avant de le déguster. Cela lui réussit particulièrement.

  • Branaire 1996

    1996

    Château Branaire-Ducru 1996

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    « Chaleur caniculaire en juin. Juillet, très beau temps, frais la nuit. Le soleil est toujours présent, mais des pluies régulières s’invitent », voilà ce que nous révèlent les rapports météorologiques. En septembre, le beau temps se poursuit, pas une goutte d’eau en trois semaines. C’est l’arrière-saison qui fera la réputation de ce millésime.

    Pur régal, archétype du grand cru, très élégant et facile à boire. Un vin dense avec un nez d’une belle complexité où dominent les épices. Sa couleur est également toujours aussi magnifique. C’est un grand Saint-Julien avec beaucoup de fraîcheur, sans conteste !

  • Branaire 2000

    2000

    Château Branaire-Ducru 2000

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Une année très compliquée, instable avec un printemps particulièrement humide. La vigne évolue vite et heureusement, le soleil revient en mai et se confirme en juin. Des épisodes caniculaires de juillet et août rassurent les vignerons. En septembre, la chaleur estivale est idéale pour les vendanges.

    Branaire-Ducru 2000 se révèle dans toute sa complexité. Frais, d’une couleur intense, généreux en arômes, il joue la carte de l’élégance et de l’exception. Beaucoup de notes épicées. Un vin puissant, encore très jeune, toujours ferme, son potentiel de garde est de plusieurs décennies.

  • Branaire 2005

    2005

    Château Branaire-Ducru 2005

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Le point marquant de l’année est sans conteste la sécheresse. Le risque de blocage physiologique était grand, mais quelques orages survenant à point nommé ont permis à la vigne de s’épanouir et aux grains de gagner en maturité et en concentration. Avec l’alternance de périodes chaudes et fraîches, la vigne a évolué magnifiquement jusqu’aux vendanges de septembre et octobre.

    Le millésime présente un nez épicé avec un superbe équilibre en bouche, une très belle longueur et une plaisante suavité. Encore extrêmement frais, voué à un très bel avenir, ce vin se révèle tout en élégance et complexité.

  • Branaire 2006

    2006

    Château Branaire-Ducru 2006

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Début d’année très pluvieux, printemps clément, été chaud, très chaud. Voilà les conditions idéales pour parfaire un nouveau grand millésime. La maturation des raisins est rapide début septembre. Les pluies de la rentrée auraient pu perturber l’histoire, mais la vigne avait déjà gagné la partie.

    Voilà un millésime qui commence juste à s’ouvrir, avec un nez encore un peu fermé et des tanins serrés. Il est d’une grande fraîcheur et possède un joli fruit au nez. Indispensable, il faut l’aérer avant de le servir. Ensuite, la magie opère. Il a besoin d’un peu de temps pour se révéler, mais le potentiel est immense.

  • Branaire 2007

    2007

    Château Branaire-Ducru 2007

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Le soleil se fait timide au printemps et freine la croissance de la vigne. Les températures de l’été ne sont pas non plus au rendez-vous. Les vignerons attendent le miracle. Il apparaît en septembre avec un temps sec très ensoleillé et surtout durable. Les fruits se révèlent enfin dans toute leur maturité.

    Ce vin encore frais est bien ouvert au nez, toujours jeune, très souple et très accessible. Il est parfait à déguster à présent, mais peut aussi s’oublier dans la cave pour de nombreuses années.

  • Branaire 2008

    2008

    Château Branaire-Ducru 2008

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Le printemps frais et humide augure d’un millésime plutôt tardif. Mais dans le domaine du vin, le temps fait tout à l’affaire. L’été est superbe jusqu’au 20 août et la vigne en profite pleinement. Les orages de fin d’été perturbent ce bel ordonnancement. L’inquiétude s’installe dans les rangs. Le temps sec revient heureusement et se prolonge jusqu’aux vendanges, permettant d’affiner en profondeur arômes et tanins.

    Le 2008 propose un nez moka, classique, déjà ouvert. À la dégustation, il présente une belle attaque, suave, fraîche et une très belle longueur. Ses tanins participent à sa structure et ses arômes de fruits mûrs et d’épices sont prometteurs.

  • Branaire 2009

    2009

    Château Branaire-Ducru 2009

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Une année somme toute « normale » et sans surprise. Celle-ci viendra uniquement de la grande qualité du millésime. En septembre, après quelques pluies providentielles et un temps idéalement sec, les vendanges débutent le 22 septembre dans les meilleures conditions au Château Branaire-Ducru. Le raisin est parfait.

    Le 2009 est aujourd’hui très complexe, riche, et commence doucement à s’ouvrir. Il présente un nez de fruits noirs avec des tanins bien équilibrés. Des notes d’épices agrémentent l’expérience. La magie commence à s’opérer.

  • Branaire 2010

    2010

    Château Branaire-Ducru 2010

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Un été chaud sans canicule : le 2010 ressemblera trait pour trait au 2009. Tant mieux ! La sécheresse est plus présente ce qui va limiter la taille des grains et les rendements. En septembre, l’alternance des périodes chaudes et fraîches stimule la qualité des raisins qui gagnent ainsi en maturité et en profondeur des tanins.

    Si le nez est encore un peu fermé, le 2010 possède une belle attaque, pleine et franche. Il décline d’agréables notes de fruits rouges et une fois aéré, exhale une grande complexité et une très belle fraîcheur. Sa longueur est impressionnante, mais il mérite encore d’attendre.

  • Branaire 2011

    2011

    Château Branaire-Ducru 2011

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Le printemps surgit en un instant et la vigne se met au diapason. Chaleur et sécheresse sont déjà là, ce qui servira la richesse des raisins. En été, les pluies rares sont les bienvenues. L’automne plus chaud et le déficit hydrique permettent une bonne maturation des raisins. Les vendanges sont donc précoces avec une dernière récolte au domaine le 29 septembre.

    La bouche est très soyeuse et la structure particulièrement élégante, le 2011 est très expressif, avec vivacité et pureté. Le nez est ouvert, avec d’agréables nuances de fruits noirs et d’épices. Déjà un vrai bonheur…

  • Branaire 2012

    2012

    Château Branaire-Ducru 2012

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Après l’hiver sec et froid et le printemps frais, la vigne tarde à s’éveiller, le débourrement ne sera constaté que le 10 avril. L’été s’installe fin juillet et le temps reste au sec jusqu’à fin septembre. Par la suite, les journées sont chaudes et la fraîcheur nocturne apporte la touche finale à la vigne. Les vendanges seront tardives et s’étaleront jusqu’au 17 octobre.

    À la dégustation, il propose des tanins très fins, un milieu de bouche épicé et une très belle longueur. Sa couleur rubis est aussi un point de séduction majeur de ce millésime, tout comme sa trame dense et sa matière très douce.

  • Branaire 2013

    2013

    Château Branaire-Ducru 2013

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Froid et humidité, voilà le programme jusqu’en juin, rien de réjouissant. La nature semble s’excuser de ce caprice en offrant un été particulièrement chaud et sec. La vigne apprécie. Les vendanges, tardives, se déroulent entre quelques épisodes de pluie.

    Le vin se présente avec une belle définition aromatique de fruits fins et précis. La bouche est équilibrée, sur une jolie chair gourmande aux tanins élégants. Nous sommes bien ici dans la « Signature Maison », en termes de pureté de fruit, de fraîcheur et d’élégance.

  • Branaire 2014

    2014

    Château Branaire-Ducru 2014

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    La vigne débourre cette année-là avec 15 jours d’avance, conséquence d’un hiver doux. L’été s’installe après un printemps très humide. Le temps chaud se prolonge en septembre avec des températures supérieures à la normale.

    Branaire-Ducru 2014 montre un nez expressif et riche d’un fruit bien mûr où la fraîcheur garde toute sa place. La bouche est charnue dès l’attaque et se développe longuement sur une matière dense.

  • Branaire 2015

    2015

    Château Branaire-Ducru 2015

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Au rythme d’une année régulière et sans surprise, la vigne s’épanouit sans contrainte. La sécheresse estivale contribue au chargement en tanins des pellicules et à l’évolution des pépins. Fin juillet, quelques pluies entrent en scène. Les vendanges se déroulent dans de bonnes conditions malgré une averse en cours de récolte. Mais cela ne changera rien, sauf l’humeur des vignerons.

    De l’avis de tous, Branaire-Ducru 2015 est l’un des plus aboutis des trente dernières années avec une précision et une finesse du tanin qui feront référence. Il impressionne par la complexité aromatique et la pureté d’un nez de fruits très expressif. La bouche soutenue par une belle acidité est très savoureuse.

  • Branaire 2016

    2016

    Château Branaire-Ducru 2016

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    Mythique millésime 2016, la vigne est réveillée par un printemps frais et humide. Le début d’été sec et ensoleillé voit fleurir les vignes. Il pleut très peu cet été-là, les conditions parfaites sont réunies pour colorer les baies, les enrichir et affiner lentement les tanins. Un épisode de pluie en fin de saison parfait la maturation pour les vendanges, juste à temps !

    Branaire-Ducru 2016 montre une couleur très profonde, un nez complexe très expressif de fruits bien mûrs, une très belle fraîcheur. Le vin est charnu dès l’attaque, avec des tanins extrêmement fins et très denses. La finale est longue et d’une grande précision. Le millésime combine une densité exceptionnelle et une remarquable finesse, rejoignant le groupe des millésimes les plus exceptionnels de la propriété.

  • Branaire 2017

    2017

    Château Branaire-Ducru 2017

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    La saison attaque avec un hiver vif qui s’adoucit progressivement, permettant un débourrement précoce et régulier. Mais l’hiver n’a pas dit son dernier mot, le gel s’abat sur quelques parcelles occidentales du vignoble. Le printemps est plus clément et promet un millésime précoce. Promesse tenue, les vendanges débutent de bonne heure et se terminent le 4 octobre.

    Branaire-Ducru 2017 offre à la dégustation une belle personnalité. Le nez expressif montre une harmonieuse complexité de fruits. La bouche s’ouvre dès l’attaque sur une trame serrée de tanins d’une grande finesse. La fraîcheur est omniprésente et accompagne le vin sur une finale étonnante de longueur. Le millésime 2017, fidèle à la signature maison, est dans la lignée des très beaux millésimes.

  • Branaire 2018

    2018

    Château Branaire-Ducru 2018

    Le mythique


    Château Branaire-Ducru

    L’hiver et le printemps 2018 sont bien arrosés, ce qui permet aux sols de se recharger en eau. La pression mildiou est exceptionnellement forte, nécessitant une grande attention. Le débourrement est assez tardif mais homogène, suivi par une floraison dans de bonnes conditions. Tout l’opposé ensuite avec un été chaud et très sec. 2018 sera un millésime parmi les plus précoces.

    Le nez très expressif offre une belle complexité de fruits bien mûrs, bien équilibrée par des notes plus fraîches. Il se développe intense à l’aération. L’élevage est joliment intégré. L’attaque en bouche est immédiatement très ronde, d’un volume impressionnant, mais sur des tanins extrêmement fins. Le vin se développe avec une belle logique, et montre un charnu profond, une belle densité, tout en raffinement. La complexité aromatique, mais également une belle acidité, portent le vin sur toute la dégustation, qui s’achève sur une belle longueur de fruits.

Même famille, autre caractère. Si l’élégance est toujours de mise, Duluc de Branaire-Ducru propose une expression plus enjouée, plus volubile mais toujours dans un esprit d’excellence et de pureté.
Voilà un vin accessible même dans les plus jeunes années. De bon caractère et bien élevé, Duluc de Branaire-Ducru est aussi un vin de garde qui ne s’offusque jamais d’être oublié à la cave.
Et on reconnaît toujours en lui la griffe inimitable de la « Signature Maison » de Branaire-Ducru. Ce n’est pas un hasard.

  • Duluc 2008

    2008

    Duluc de Branaire-Ducru

    L’Initiatique


    Duluc de Branaire-Ducru

    Après un printemps frais et humide, le début de l’été est superbe, mais les orages de fin août ternissent l’ambiance. Le temps sec revient avant les vendanges et le vigneron peut alors souffler. 2008 sera l’année des récoltes tardives qui permettent aux grains de s’épanouir pleinement !

    Ce millésime se révèle cette année-là après 12 mois de vieillissement en fût de chêne. Le nez est ouvert, beaucoup de fraîcheur, un vin souple, une belle vivacité et nervosité en bouche. Peut-être dégusté… sans urgence.

  • Duluc 2009

    2009

    Duluc de Branaire-Ducru

    L’Initiatique


    Duluc de Branaire-Ducru

    La vigne démarre tardivement. En cause, un hiver qui s’éternise. Heureusement, l’été est bien chaud. À la rentrée, de petites pluies seront bienfaitrices pour le potentiel tannique. Les vendanges s’organiseront entre fin septembre et début octobre.

    À la dégustation, Duluc de Branaire-Ducru 2009 présente aujourd’hui une généreuse opulence au nez avec des fruits bien mûrs. Charnu en bouche et dense, on le découvre sensuel et très agréable à déguster dès à présent.

  • Duluc 2010

    2010

    Duluc de Branaire-Ducru

    L’Initiatique


    Duluc de Branaire-Ducru

    Le climat de 2010 ressemble à s’y méprendre à celui de l’année précédente. Températures un peu fraîches au printemps et été chaud sans canicule. Pluies modérées en automne… le vigneron est serein. Les derniers grains seront vendangés le 14 octobre.

    Ce millésime est encore très frais et se distingue par une grande complexité aromatique, avec une belle dominante de notes épicées, de fruit noir et une couleur profonde. Sa structure reste très jeune, très agréable. Comme tout grand cru, il mérite d’attendre un peu pour révéler son potentiel et l’aération lui fait beaucoup de bien.

  • Duluc 2011

    2011

    Duluc de Branaire-Ducru

    L’Initiatique


    Duluc de Branaire-Ducru

    Le printemps exceptionnellement chaud a réveillé la vigne avant l’heure. La pluie se fait rare et on l’attend avec fébrilité tout l’été jusqu’en automne, en vain. C’est ce qui explique la vendange précoce de cette année-là. La température estivale modérée permettra toutefois de construire un millésime d’une belle finesse grâce à une maturité parfaite des raisins.

    Duluc de Branaire-Ducru 2011 présente une structure assez serrée. Aujourd’hui, les arômes commencent à s’ouvrir, on y distingue nettement des notes de moka, de fruits noirs très mûrs. Voilà un très beau millésime qui mériterait bien plus d’attention de la part des amateurs et professionnels.

  • Duluc 2012

    2012

    Duluc de Branaire-Ducru

    L’Initiatique


    Duluc de Branaire-Ducru

    Pas de répit pour le vigneron, la nature commande, l’homme dispose. Le froid s’installe sur les terroirs, en hiver comme au printemps. La floraison tarde alors à s’épanouir. Mais jusqu’aux vendanges, l’été sera finalement bien sec avec la combinaison idéale journées chaudes / nuits fraîches. Quelques ondées perturbent les vendanges, tardives, mais rien de sérieux.

    Le 2012 est un millésime plein de fruits avec des tanins très soyeux et une grande souplesse sur une structure élégante. Ce millésime est accessible dès à présent même s’il peut bien entendu rester dans les caves de nombreuses années supplémentaires.

  • Duluc 2013

    2013

    Duluc de Branaire-Ducru

    L’Initiatique


    Duluc de Branaire-Ducru

    Froid et humidité, voilà le programme jusqu’en juin, rien de réjouissant. La nature semble s’excuser de ce caprice en offrant un été particulièrement chaud et sec. La vigne apprécie. Les vendanges, tardives, se déroulent entre quelques épisodes de pluie.

    Duluc de Branaire-Ducru 2013 offre un nez de fruits fins et expressifs. Souple en bouche, il montre à présent tout le charme du millésime 2013, son équilibre et sa structure bien construits permettront de le consommer avec encore plus de plaisir dans les dix ans qui viennent.

  • Duluc 2014

    2014

    Duluc de Branaire-Ducru

    L’Initiatique


    Duluc de Branaire-Ducru

    L’hiver doux réveille la vigne qui débourre 15 jours en avance sur la moyenne. Le printemps humide retarde néanmoins la floraison, mais stimule la vigne et le développement d’un beau feuillage. Les températures grimpent subitement en août et perdurent le mois suivant. Les tanins s’affinent alors merveilleusement.

    Le 2014 présente au nez de jolis fruits rouges bien mûrs, accompagnés de fines notes épicées. La bouche charnue est d’une belle vivacité, sur des tanins croquants. La finale de fruits frais montre une très agréable longueur.

  • Duluc 2015

    2015

    Duluc de Branaire-Ducru

    L’Initiatique


    Duluc de Branaire-Ducru

    La fin de l’hiver est rude, il laisse place à une mi-saison sans précipitation qui permet une floraison idéale sous des températures douces. L’été est particulièrement chaud et sec, spectateur d’une véraison homogène et rapide des raisins chargés en tanins. Quelques jours de pluie accompagnent les vendanges.

    Le millésime 2015 offre un nez expressif de fruits rouges mûrs, rehaussés de touches florales et d’un léger toast. En bouche, le vin développe une structure élégante d’une agréable souplesse. Il montre une réelle complexité de sensations fruitées, associée à une remarquable impression de fraîcheur. La dégustation montre un vin accessible à la finale d’une belle pureté.

  • Duluc 2016

    2016

    Duluc de Branaire-Ducru

    L’Initiatique


    Duluc de Branaire-Ducru

    Mythique millésime 2016, la vigne est réveillée par un printemps frais et humide. Le début d’été sec et ensoleillé voit fleurir les vignes. Il pleut très peu cet été là, les conditions parfaites sont réunies pour colorer les baies, les enrichir et affiner lentement les tanins. Un épisode de pluie en fin de saison parfait la maturation pour les vendanges, juste à temps !

    Le nez du Duluc de Branaire-Ducru 2016 révèle une belle complexité d’arômes et de fruits rouges très fins, dont la pureté est renforcée par des arômes floraux élégants. A l’aération, des notes plus épicées enrichissent subtilement un ensemble qui montre une belle fraîcheur. La bouche, très ronde dès l’attaque offre un beau charnu et une souplesse déjà agréable. Elle se développe sur une trame tannique d’une grande finesse. Une belle vivacité accompagne la finale longue et aromatique.

  • Duluc 2017

    2017

    Duluc de Branaire-Ducru

    L’Initiatique


    Duluc de Branaire-Ducru

    La saison attaque avec un hiver vif qui s’adoucit progressivement, permettant un débourrement précoce et régulier. Mais l’hiver n’a pas dit son dernier mot, le gel s’abat sur quelques parcelles occidentales du vignoble. Le printemps est plus clément et promet un millésime précoce. Promesse tenue, les vendanges débutent de bonne heure et se terminent le 4 octobre.

    Le millésime 2017 présente un nez fruité, frais et pur. L’attaque en bouche est également particulièrement fruitée. Le vin se développe sur une belle souplesse, un bel éclat aromatique. Très charmeur, il offre des tanins fondus et soyeux.